Anne Peko - accueil

Un émouvant voyage à travers les textes de Brel et Barbara qui se répondent en écho dans ce savoureux programme. Véritable hymne à l'amour, cet itinéraire rougeoyant et flamboyant nous conduit d'Amsterdam à Vienne en passant par la Gare de Lyon, de Shanghaï à Bangkok, de Marienbad à Göttingen en passant par Liège. Véritable gageure que de faire dialoguer les voix de ces deux géants, pari réussi : le public s'enflamme avec "la Peko", toute de rouge vêtue, qui sait les interpréter, tant avec légèreté qu'intensité.
Katia Ranieri - LA MARSEILLAISE - Festival d'Avignon - juillet 2006

La fougueuse interprète chante avec foi et conviction quelques géants du répertoire français. Brel et Barbara en tête. Il fallait oser s’y attaquer…
Valérie Lehoux - TÉLÉRAMA - avril 2004

Mi-ange, mi-démon, Anne Peko traverse sans fausse note le monde de Brel et de Barbara. Rencontre à ne pas manquer. Si le voyage entre Amsterdam et Göttingen est audacieux, réunir Brel et Barbara ne l'est pas moins. Et pourtant, Anne Peko l'a fait. Le risque est énorme, mais le défi en vaut la peine. Seule maîtresse à bord, "la Peko", vogue et virevolte à travers le répertoire des deux monstres de la chanson française. Avec conviction, elle offre sa propre interprétation des magnifiques chansons. L'émotion ne tarde pas à gagner la salle, conquise par cette femme à la voix enivrante. Vêtue de rouge de la tête aux pieds, Anne Peko rompt avec l'image de la femme en noir. Elle n'imite pas Barbara, encore moins Brel. Fidèle à elle-même, elle parvient à se faire une place parmi eux. Et quelle place ! Du port d'Amsterdam à Göttingen, en passant par la gare de Lyon, le rêve d'un voyage réunissant Barbara et Brel traverse les esprits. Toutefois, dans ce songe, la présence d'Anne Peko, inconnue hier, devient une évidence. C'est avant tout sa virée, son aventure, son histoire. Car il s'agit bien de cela. Si les voyages ont occupé une large place dans la vie de Barbara et de Brel, ils ont également été une initiation pour La Peko. Hier en Afrique et en Pologne, aujourd'hui en France, elle s'envole chaque soir, voluptueuse et légère, vers une bouleversante balade en chansons.
Émilie Prud'homme - LA GAZETTE DU FESTIVAL D'AVIGNON - juillet 2005

Anne Peko a émerveillé par sa présence. Toute la salle a immédiatement été séduite par le spectacle exceptionnel qu’elle a bâti, sur un dialogue idéal entre Jacques Brel et Barbara. Avec la complicité de Jean Lou Descamps au violon et Pierre-Michel Sivadier au piano et dans la sobriété du décor rouge et noir, l’écrin naturel de cet hommage, Anne Peko a donné toute l’intensité aux quelque vingt chansons cultes que chacun fredonne encore. Il lui aura suffi de quelques accessoires symboles pour recréer ces moments de poésie vraie, en étroite communion avec son public.
LE TÉLÉGRAMME (Morlaix) - 15 septembre 2010

Un voyage à l’intérieur des œuvres de ces deux artistes dont les affinités personnelles et professionnelles apparaissent d’autant mieux grâce au programme imaginé par Anne Peko. Flamboyante, de la tête à la pointe des souliers, la chanteuse passe du velours à l’acide, de l’humour à l’émotion, et parvient à faire oublier ceux auxquels elle rend hommage, ce qui est la preuve d’un indéniable talent tant la présence est forte du grand Jacques et de la longue dame brune lorsque reviennent leurs chansons... Nathalie Miravette au piano et Jean Lou Descamps, entre violon et guitare, entourent la belle et participent alertement à la mise en espace du spectacle.
Catherine Robert - THEATRE ONLINE - avril 2004

C’est complètement bouleversée que je sors du spectacle d’Anne Peko. Manière bien à elle d’interpréter Barbara, à la fois légère et profonde. Mise en scène intelligente, originale. Beaucoup de sensibilité, de tendresse. Merci Barbara, merci Anne. Deux grandes dames.
LES AMIS DE BARBARA - 20 décembre 2004

Dialogue inventé, imaginé par une artiste assurément déroutante qui séduit par son tempérament hors du commun, personnage tragi-comique, issu du théâtre et refusant toute imitation… Car elle a tout, la Peko : une voix chaude et une beauté sensuelle, une prestance certaine sur scène.
LA PROVENCE - Festival d'Avignon - juillet 2002

Brel et Barbara ont été réinventés… Anne Peko a imprégné la salle de ses interprétations de ces deux géants de la chanson… Un magnifique hommage devant un public qui est littéralement tombé sous le charme.
LA VOIX DU NORD - mars 2005


Le chant émouvant et fort d’une interprète convaincante pour un répertoire choisi et judicieusement revisité.
LE PETIT FORMAT DU CENTRE DE LA CHANSON


< retour à la page précédente



Anne Peko

crédits & mentions légales