Anne Peko - accueil
Anne Peko chante Piaf

Elle se dépasse, elle dépasse ses chansons, elle nous dépasse. L'âme de la rue pénètre dans toutes les chambres de la ville. Ce n'est plus madame Edith Piaf qui chante, c'est la pluie qui tombe, le vent qui souffle, c'est le clair de lune qui met sa nappe.
(Extrait de l'Hommage de Jean Cocteau à Edith Piaf)
Oser me confronter au répertoire de Piaf, à sa légende et à sa voix impliquait forcément un dépassement de soi et correspondait à mon tempérament.
Le défi était de taille. Je me suis inspirée de ses propres témoignages, de sa passion pour son métier, de sa drôlerie, de sa tragédie personnelle. J'ai emprunté ainsi les chemins de "Madame" sans l'imiter, mais en y ajoutant une couleur musicale originale, de la théâtralité et en y intégrant un peu de saxo dont je joue et la langue polonaise.
20 ans de tournées, de maturité qui m'ont procuré toujours la même joie, intense et passionnelle, celle d'offrir ces "éternelles" et magnifiques chansons d’amour.

Création au Théâtre Silvia Monfort le 11 octobre 1993
lors du 30e anniversaire de la disparition de Piaf.
Plus de 650 représentations dans le monde entier à ce jour.
Reprise et nouveau CD pour le 50ème anniversaire...

Générique

Anne Peko : chant, saxo
Roger Pouly ou Patrick Vasori : piano
Jean Lou Descamps : violon
Sergio Tomassi : accordéon
Olivier Desbordes : collaboration artistique (pour la création au Théâtre Silvia Monfort )
Lucette Delaygue : création costumes
Franck Thévenon et Éric Da Graca Neves : création lumières
Anne Peko : direction scénique, conception et réalisation

La presse

… Une voix superbe, une sensualité raffinée, une flamboyance slave…
Jérôme Bourgine - MADAME FIGARO

On ne soulignera jamais assez le talent de cette artiste complète qui utilise sa voix comme un instrument de musique. C'est beau, c'est pas du Piaf, c'est du Peko… !"
B. Marchois - LES AMIS D'EDITH PIAF

Véritable perle, Anne Peko reprend avec brio le répertoire de Piaf...
LA GAZETTE D'AVIGNON 2005

On a rarement vu une chanteuse vanter la "drôlerie" de la "Môme", ni travailler autant et aussi justement sa "théâtralité"...
Marc Joyeux - LE QUOTIDIEN DE PARIS
> en savoir +


 Écouter des extraits 

Milord
Correqu'et reguyer

La foule
L'accordéoniste
Jezebel

 Photos du spectacle 

cliquer sur la photo